Double date - site

REVOIR LES FILMS DU FESTIVAL EN VOD

Chaque année, nous vous donnons la possibilité de découvrir un certain nombre d’œuvres qui ne bénéficieront pas d’une sortie salle ou simplement d’une exposition à la hauteur de leur valeur. Où peut-on aujourd’hui retrouver ces films qui vous ont plu, que vous avez peut-être manqués et que vous brûlez de revoir ?

La conjoncture actuelle refroidit de nombreux éditeurs DVD et la VOD parait être la voie privilégiée pour la distribution de ces films passés sous le radar du grand public. Nous vous proposons donc une sélection (non exhaustive) de films estampillés FEFFS et que vous pourrez retrouver en un clic, tranquillement confiné dans votre canapé.

Netflix

The Invitation – Karyn Kusama

Vainqueur d’un Octopus d’or au Feffs en 2015, The Invitation dévoile une soirée perturbée dans une maison sur les hauteurs de Los Angeles. Œuvre troublante au ton pesant et au rythme lancinant, le film avait notamment relancé la carrière de Karyn Kusama.

Under the Shadow Babak Anvari  

Nous n’aimons rien tant que mettre en valeur les nouveaux prodiges du cinéma. Babak Anvari, cinéaste iranien, livre une terrifiante histoire de djinns et de confinement en temps de guerre.

Aterrados – Damian Rugna

Projeté dans notre section midnight sous le titre Terrified, ce pur film d’horreur argentin est un coup de maître précoce. Eteignez les lumières et tentez de survivre à sa scène d’ouverture…

Swiss Army Man – Daniel Kwan, Daniel Scheinert

L’après Potter, où Daniel Radcliffe devient un cadavre pétomane trainé par un Paul Dano en plein délire sentimental. Ce film audacieux et émouvant (difficile à croire à la lecture du pitch, on en convient …) avait été choisi pour ouvrir notre édition 2016.

Amazon Prime Vidéo

Green Inferno – Eli Roth

Eli Roth nous avait adressé quelques mots en vidéo en préambule de sa variation de Cannibal Holocaust. Une œuvre drôle et décomplexée, à l’image de son auteur.

Burying the Ex – Joe Dante

Joe Dante s’en excusait presque à l’issue de sa Masterclass. Burying the Ex n’est sans doute pas son plus grand film mais il est toujours réjouissant de découvrir une nouvelle comédie horrifique de cet immense cinéaste trop souvent mésestimé.

Zombeavers – Jordan Rubin

Amazon se positionne visiblement sur nos séances de minuit. Vous rirez moins, seul chez vous, que dans une salle bondée avec notre midnighters déchainés. Mais, à défaut des grives, on mange des castors mutants…

The Canal – Ivan Kavanagh

Un film d’horreur saisissant qui a concouru chez nous en compétition européenne. Ivan Kavanagh y installe admirablement une ambiance d’épouvante.

Cascadeur malgré lui – Steffen Haars, Flip Van der Kuil

Le titre ne vous évoque rien ? Cette comédie jubilatoire signée des réalisateurs de New Kids Turbo avait été montrée sous le titre Ron Goossens, low budget stuntman. On peut notamment y voir défiler nombre d’anciens invités du festival comme Dick Maas et Martin Koolhoven.

Outbuster

Outbuster est sans doute la plateforme qui réunit le plus grand nombre de titres de nos sélections. Un beau vivier pour les amateurs de films tels que nous les prisons, déviants, audacieux, singuliers.

I Am Not a Serial Killer – Billy O’Brian

Un cinéaste irlandais explore le ventre de l’Amérique par le biais d’un adolescent fasciné par sa propre violence. L’une des dernières apparitions à l’écran de Christopher Lloyd, dans un récit maitrisé de bout en bout.

Cutterhead – Rasmus Kloster Bro

Un film catastrophe plébiscité par notre jury et notre audience, et la révélation d’un jeune cinéaste danois déjà maître de son art.

The Open – Marc Lahore

La guerre, les Highlands écossais où l’on rejoue Roland-Garros en air tennis. Le film est aussi barré que ce que le synopsis laisse supposer…

The Greasy Strangler / An Evening with Beverly Luff Linn – Jim Hoskin  

Deux films pour découvrir Jim Hosking, un auteur complètement dingue. Le cinéaste américain trace sa voie dans un univers décalé, crade et désuet. Le terme de « film de festival » semble avoir été inventé pour lui.

Double Date – Benjamin Barfoot

On s’étonne encore que ce film (Octopus d’or 2017) n’ait pas trouvé le chemin des salles. L’odyssée jubilatoire d’un puceau choisi pour un sacrifice humain déridera votre confinement.

The Endless – Justin Benson and Aaron Moorhead

Peu de cinéastes parviennent à tirer autant profit d’un micro budget que le duo Justin Benson et Aaron Morehead. Film après film, ils creusent leur sillon avec humilité et talent dans un genre délaissé : la science-fiction.

Wetlands – David Wnendt

Comédie romantique non simulée, comme l’écrit Outbuster en accroche. Un petit film allemand, pur ovni, sur l’éveil à la sexualité, à toutes les sexualités …

 

D’autres plateformes proposent des œuvres en durée limitée ou en replay, comme MUBI ou OCS. Les conseils que nous pourrions vous donner seraient donc périssables, mais n’hésitez pas à en explorer le catalogue malgré tout.

Pour qu’ensemble, nous fassions vivre le cinéma qui nous ressemble !