maskoon

L’EFFFF proteste contre la censure et soutient le Festival de Maskoon à Beyrouth

C’est avec beaucoup d’appréhension que la Fédération Européenne des Festivals du Film Fantastique (EFFFF) a appris qu’un de ses membres, le festival Maskoon à Beyrouth, a été frappé par la censure durant son actuelle édition. La Fédération s’oppose fortement à toute forme de censure et soutient le fesival Maskoon dans son engagement pour diffuser du cinéma fantastique du monde entier dans son entière diversité.

Lors de l’ouverture du festival, deux films ont été exclu du programme : le court-métrage libanais Nocturnal Deconstruction de la réalisatrice Laura El Alam et Climax de Gaspar Noé.

Le dernier a été interdit pour « ses scènes indécentes et obscènes qui constituent une atteinte à la décence du public » et le court-métrage pour montrer « des abus de drogue et de sexualité ».

L’EFFFF et ses 24 festivals membres défendent la liberté artistique et culturelle ainsi que pour la diversité et l’exploration de tous les aspects de la vie et de la société. Dans le cinéma fantastique, l’imagination prend une place centrale, explorant le futur de notre société et d’autres mondes tout en explorant l’impensable de notre propre monde. Nous pensons qu’il ne doit pas y avoir de limites à l’imagination et aucune retenue à montrer son art.

Le festival Maskoon a rejoint récemment la Fédération et nous respectons totalement leur travail, proposant une programmation de grande qualité à Beyrouth et s’imposant comme étant le seul festival de ce type au Moyen-Orient. De plus, Maskoon mérite aussi d’être salué pour leur soutien au créateurs et réalisateurs locaux.

La Fédération s’oppose à toute forme de censure mais a été particulièrement déconcertée par le choix des deux films censurés. Après ses récompenses au festival de Cannes et ailleurs, Climax a été récemment récompensé du Méliès d’or du meilleur film fantastique de 2018. Il a été proclamé comme l’un des films importants de l’année et sa valeur artistique va bien au-delà de son sujet soumis à controverse. L’interdiction du court Nocturnal Destruction est particulièrement triste dans la mesure où il atteint la production de films fantastiques libanais directement. Depuis ses débuts, Maskoon a fortement soutenu les réalisateurs libanais, les encourageant à intégrer le genre fantastique dans leurs réalisations. Qu’aujourd’hui ce soit des talents locaux qui ne puissent pas montrer le fruit de leur travail, est une douloureuse ironie.

Nous transmettons notre fort soutien à toute l’équipe de Maskoon et les rejoignons où nous le pouvons dans leur opposition à la censure et à quelconque limitation de liberté artistique.

 

Au nom de tous les membres, le Bureau de l’EFFFF, Lorenzo Bertuzzi, Daniel Cohen, Mike Hostench, Chris Oosterom, Maritte Sørensen, Pedro Souto.

 

A propos de la Fédération

L’EFFFF a été créée il y a 36 ans avec pour but de promouvoir la création européenne de films fantastiques à travers le monde. Aujourd’hui, la Fédération a 24 festivals membres de 16 pays différents, représentant une audience annuelle de 800 000 spectateurs. Nos festivals se déroulent à :

Aberystwyth | Amsterdam | Austin | Beyrouth | Bruges | Bruxelles | Bucheon | Haapsalu | Lisbonne | Ljutomer | Los Angeles | Lund | Málaga | Mexico City | Molins de Rei | Montréal | Neuchâtel | Porto Alegre | Regensburg | Rennes | San Sebastian | Sitges | Strasbourg | Trieste