Tod Browning

Né en 1890 à Louisville, Kentucky, Tod Browning est l'un des fondateurs du film d'horreur américain et a fortement influencé tant les films d'aventures que les films de gangsters. Artiste hors normes, Browning raconte l'histoire de marginaux, souvent pervers ou tordus, ou souffrant de malformations physiques. Nombre de ses personnages sont des truands ou des artistes de foire, reflétant la culture des troupes itinérantes que découvre Browning pendant sa jeunesse. Ses films dérangeants vont à l'encontre des normes sociales de son époque, mais c'est précisément grâce à sa clique de personnages asociaux, d'arnaqueurs, de charlatans et autres marginaux que ses films sont connus aujourd'hui. Il passe l'essentiel de ses 29 ans de carrière en tant que réalisateur entre Universal et MGM. Il tourne 9 films avec le brillant acteur Lon Chaney, collaboration fructueuse qui donne lieu à certaines de ses meilleures œuvres (L'inconnu, le Club des trois) et qui plaisent aux surréalistes français.

C'est le magnat d'Hollywwod Irving Thalberg, un des principaux soutiens de Browning, qui produit chez Universal son premier film à grand succès, The Virgin of Stamboul (1921), suivi du film de gangsters Les Révoltés (1921) qui connaît un succès phénoménal. Suite au départ de Thalberg vers MGM, Browning l'y rejoint pour réaliser, entre autres, le premier film de vampires américain Londres après minuit, aujourd'hui perdu. En 1931, Browning regagne Universal pour tourner Dracula. Son succès mondial fait de Browning un réalisateur qui compte et il retourne, triomphant chez MGM, qui cherche alors à percer dans le marché des films d'horreur. Il convainc Thalberg de produire Freaks, film qui marquera la fin de sa gloire. Thalberg approuve le film mais les thèmes controversés de celui-ci sont si mal perçus par le public que Louis B. Meyer, furieux, retire le film des circuits de distribution. Si Browning va jusqu'au bout de son contrat en tournant 3 autres films, il ne se remettra jamais du cataclysme que représente pour lui Freaks. Il meurt en 1962, riche mais dans l'oubli. C'est la Mostra de Venise qui réhabilitera Freaks, l'année même du décès de Browning.